For Media

Hotels for Press
Accommodation levels in Rio de Janeiro are anticipated to be at full occupancy during the conference. While it is not the responsibility of the United Nations to procure accommodation for the media, it should be noted that the Brazilian national organizing committee for Rio+20 has committed to blocking a minimum of 500 hotel rooms in Rio de Janeiro for media covering the conference. Costs must be covered by the media. For more details, visit: http://www.rio20.gov.br For information regarding room availability please contact: Terramar Travel Agency

Emails: reservas2@terramar.tur.br or reservas4@terramar.tur.br or reservas8@terramar.tur.br

Tel: (+55+21) 35120067 or (+55+11) 30142042 or (+55+19) 35145600

Media representatives must present their approval letter and copy rio20.hoteis@itamaraty.gov.br when requesting their accommodations.

Information

Rio+20: progresser vers un accès universel à l'énergie
PARIS - Rio+20, la conférence de l'ONU sur le développement durable organisée en juin 2012 au Brésil, peut permettre à la communauté internationale de prendre des engagements pour progresser vers un accès universel à l'énergie, selon son coordinateur Brice Lalonde.

Cette conférence onusienne, qui se tiendra à Rio 20 ans après le Sommet de la Terre dans cette même ville, a pour objectif d'avoir une vision d'ensemble sur le développement d'ici à 2030, en conciliant économie et écologie, a souligné auprès de l'AFP le coordinateur des Nations unies pour Rio+20.

Le rendez-vous brésilien, du 4 au 6 juin 2012, doit déboucher sur des engagements des Etats, mais aussi des entreprises, associations, société civile, scientifiques, souhaite l'ex-ministre français de l'Ecologie, invité samedi du Festival international du film écologique de Bourges.

Pour les gouvernements eux-mêmes, on essaiera de trouver des objectifs un peu à la façon dont les Nations unies avaient avancé les Objectifs du millénaire (pour le développement) qui s'achèvent en 2015, souligne-t-il.

Je pense qu'on aura des objectifs d'ici à 2030, comme l'accès universel à l'énergie pour les gens qui en sont privés. On va essayer de doubler la part des renouvelables d'ici 2030, essayer de diminuer l'intensité énergétique, inventer une nouvelle agriculture, beaucoup plus écologique, ajoute-t-il, même s'il n'y aura peut-être pas de chiffres.

Parmi les autres idées figurent les villes -- comment on peut réduire le poids écologique des villes d'ici 2030 - ou des propositions plus concrètes comme voir si on peut bannir les sacs en plastique, c'est en discussion.

Concernant le projet d'une Organisation mondiale de l'environnement, portée depuis des années notamment par la France, Brice Lalonde estime qu'il faut éviter un traité, certains pays ne pourront pas signer de traité, mais tout le monde est d'accord pour renforcer l'environnement.

Il reconnaît la nécessité d'avoir un endroit aux Nations unies où on puisse lier le social, l'écologique et l'économique car ça n'existe pas. Pour l'instant, c'est toujours dans des enceintes séparées.

Vingt ans après le Sommet de la Terre de Rio, qui avait marqué une étape capitale de la prise en compte des thématiques environnementales au niveau international, Brice Lalonde appelle à être positif car c'est plus mobilisateur d'appeler à construire quelque chose plutôt que d'essayer de se priver ou de se limiter.
Copyright (c) United Nations 2011 | Terms of Use | Privacy Notice | Contact | Site Map | New