For Media

Hotels for Press
Accommodation levels in Rio de Janeiro are anticipated to be at full occupancy during the conference. While it is not the responsibility of the United Nations to procure accommodation for the media, it should be noted that the Brazilian national organizing committee for Rio+20 has committed to blocking a minimum of 500 hotel rooms in Rio de Janeiro for media covering the conference. Costs must be covered by the media. For more details, visit: http://www.rio20.gov.br For information regarding room availability please contact: Terramar Travel Agency

Emails: reservas2@terramar.tur.br or reservas4@terramar.tur.br or reservas8@terramar.tur.br

Tel: (+55+21) 35120067 or (+55+11) 30142042 or (+55+19) 35145600

Media representatives must present their approval letter and copy rio20.hoteis@itamaraty.gov.br when requesting their accommodations.

Information
  • Published on: 21 Apr 2011
  • Submitted by: Major Group: Farmers

Case study: Eco-tourism and sustainable ag in Cameroun
Le Groupe d?Initiative Commune des Agriculteurs Professionnels du Cameroun « GIC AGRIPO », plus qu?un levier de développement rural, c?est le catalyseur d?un idéal humain!


Adeline Flore NGO-SAMNICK
Administratrice du GIC AGRIPO


Mise en place en décembre 2009, les vergers écologiques de Tayab créé par le GIC AGRIPO se concrétise au fil des jours grâce à la volonté indéfectible de ses membres qui ont su impulser une dynamique de développement intégré dans le village! Ce sont ainsi plus de 200 habitants qui bénéficient de cette chaîne d?actions et d?impacts !

Créé en 2009 par une dizaine de diplômés sans emploi du village de Tayab situé dans la région centrale du Cameroun, à 80 km de Yaoundé, le GIC AGRIPO (Groupe d?Initiative Commune des Agriculteurs Professionnels du Cameroun) est une initiative communautaire camerounaise active dans le domaine agricole et qui voudrait diversifier ses activités grâce à l?écotourisme. Outre ces activités génératrices de revenus, le GIC mène des actions sociales permettant d?améliorer les services sociaux de base (finalisation de la construction de l?école primaire pour scolariser les 48 enfants du village, l?aménagement de points d?eau potable, etc.).
Tayab est un petit village situé en forêt équatoriale où l'exploitation forestière y a été pratiquée de façon intensive, à tel point que de nombreuses essences y sont menacées de disparition. Dans cet environnement, vivent environ 250 personnes dont 48 enfants. Comme leurs ancêtres, l'agriculture est leur principale source de revenus. La population cultive aussi bien pour une consommation locale que pour la vente à travers le GIC, de la banane plantain, du manioc, des arachides, du maïs, du macabo, le taro ainsi que deux cultures exclusivement commerciales qui sont le palmier à huile et le cacao. Les habitants pratiquent également, pour leur autoconsommation, la chasse, la pêche et l?exploitation de produits forestiers non ligneux (coula edulis, cola, moabi, gnetum).
Avec la raréfaction des terres cultivables et pour préserver les espaces forestiers, le GIC encourage les populations de Tayab à développer une nouvelle agriculture reposant sur l?utilisation rationnelle des terres via une agriculture pérenne, tout en faisant la promotion des dynamiques concertées et communautaires. Ainsi, de nouvelles expériences sylvicoles, agro-touristiques et culturelles sont impulsées par le GIC et mises en ?uvre pour diversifier et professionnaliser les activités des habitants du village.
En créant 4 emplois verts dans le village, l?appui du GIC auprès des 250 habitants du village n?est pas d?ordre financier mais technique et humain. Le GIC organise des sessions de renforcement de capacités en faveur des habitants du village pour transmettre simplement, et en langue locale, leurs connaissances : formation pour la production améliorée de bananier, formation en greffage des arbres fruitiers, formation en construction des étangs piscicoles, formation à l?élevage des porcs, formation en cartographie participative, ou encore formation des femmes à la couture simplifiée. Ces formations dispensées par le GIC sont gratuites et ouvertes à tous.
En plus des formations mises en place, des activités de développement sont menées conjointement par les membres et les non membres du GIC AGRIPO et ce, malgré les ressources financières limitées du groupe (le GIC fonctionne essentiellement à partir de ses ressources propres issues des cotisations annuelles et des ventes de ses produits agricoles). En l'espace de 3 ans, le GIC a permis :
? l?achat groupé d?intrants agricoles à un prix plus accessible pour lutter contre les maladies du cacaoyer exploités par 82 producteurs de cacao du village (en effet, la myride du cacao a affecté dangereusement les productions du cacao en 2010). Ayant acheté une quantité plus élevée, le GIC a pu bénéficier d?un prix de gros et non d?un tarif de détail (de l?ordre de 5% de marge),
? de mettre en place les «Vergers écologiques de Tayab » (sans aucune utilisation de pesticides dans ses champs) qui s?étendent sur 20 hectares. Les cultures y sont la banane plantain, les arbres fruitiers tels que les oranges, les mangues, les mandarines, mais aussi des produits forestiers tels que le moabi et Coula edulis.
? d?établir des cartes partielles des espaces cultivées
? de former les populations à la mise en place de serres pour l?amélioration génétique des plants (notamment le bananier et le cacao).
? de dresser un catalogue de présentation des activités du GIC à destination des touristes et de toutes personnes intéressées, ainsi qu'à traduire l?ensemble des documents utiles à la promotion des activités.
Afin de mieux valoriser son travail et de diversifier les sources de revenus du village, le GIC souhaite aujourd'hui la création de circuits écotouristiques à partir du village. Ainsi, le projet «Vergers écologiques de Tayab » vise à mettre en ?uvre un modèle de production agricole durable combinant les principes de l'agrotourisme et ceux de l'écotourisme. Il s'agit là de mettre en valeur le village en tant qu'alternative au tourisme de masse, tout en s?efforçant de préserver et de valoriser la culture locale et le patrimoine des populations (et donc y compris la préservation des richesses naturelles et du patrimoine culturel du terroir).
L'idée est de pouvoir accueillir prochainement en tant qu?éco touristes des groupes de jeunes étudiants du monde et toutes personnes intéressées à voyager autrement, dans le respect des populations et de leur environnement. Les «Vergers écologiques de Tayab » voudraient proposer des circuits écotouristiques et des activités culturelles et sportives (15 types d?activités sont envisagées : randonnée cycliste sur sentier forestier, randonnée culturelle, etc.). Les membres du groupe en auront la responsabilité. Ces activités engageront les touristes dans une démarche pédagogique de découverte de la culture, de la nature et des pratiques agricoles locales. La mise en place de telles activités dans le village fournira des opportunités diverses en terme de revenus et créations de nouveaux emplois verts (autres que l?agriculture).

Ce projet est autogéré par les membres du GIC mais a besoin de partenaires dans des domaines variés pour consolider et murir ses activités. Que vous soyez financier, aménagiste, ingénieur de génie civil, architecte, paysagiste, informaticien, hôtelier, boulanger pâtissier, comptable, médecin, etc. ? votre partenariat et votre expertise est la bienvenue pour ces projets qui nécessitent des connaissances variées et diverses car l?agrotourisme est au carrefour des métiers, de la sécurité, à l?accueil en passant par la nutrition et l?hébergement, c?est une foule de compétences et de ressources qui sont indispensables et qui nous manquent fortement. Apportez nous votre compétence et votre énergie pour faire de notre volonté et de notre rêve, une réalité.
Ensemble avec les autres organisations paysannes actives dans le cadre du Caucus paysan de Rio 2012, nous voulons impulser une autre dynamique paysanne plus respectueuse de l?environnement.

Arrêtez vous pour jeter un regard sur nos initiatives de développement durable !





Copyright (c) United Nations 2011 | Terms of Use | Privacy Notice | Contact | Site Map | New